Première rencontre des synodes protestants en Europe

« Les synodes sont une force d’innovation dans les Églises protestantes »

Pour la toute première fois, au cours du week-end dernier, des membres des synodes protestants, les parlements de plus de 50 Églises dans 17 pays européens, se sont réunis pour une session de rencontre à l’Académie évangélique de Bad Boll. Cette réunion était organisée par la Communion d’Églises protestantes en Europe (CEPE) en collaboration avec l’Église évangélique du Wurtemberg et le synode de cette Église. Il s’agissait de renforcer la collaboration entre les Églises protestantes d’Europe.

Dans une déclaration commune, les délégués ont affirmé leur volonté d’approfondir la communion des Églises protestantes d’Europe au niveau synodal. « Cette première rencontre a révélé les nombreuses possibilités et les chances offertes par une meilleure collaboration synodale. Dans nos synodes et nos conférences, nous nous mobiliserons en faveur de l’extension de cette collaboration. » Les synodaux ont insisté sur l’importance des parlements des Églises pour l’avenir de celles-ci : « Les synodes représentent une force d’innovation [dans les Églises] ».

Les délégués ont voulu répondre à la crise politique et économique que connaît actuellement l’Europe en confessant que les Églises prenaient leur part de responsabilité dans le processus d’unification européenne. « Nous voyons bien que l’unité de l’Europe ne se fera pas sans valeurs communes. Grâce à leur proximité par rapport aux lieux et aux personnes, les Églises protestantes en Europe ont une importante responsabilité dans leur participation à la construction de l’Europe. Des rencontres par delà les frontières, comme celle-ci, ouvrent la voie à l’action commune. »

L’évêque de l’Église du Wurtemberg, Frank Otfried July, a apprécié l’engagement des synodaux en faveur de la collaboration européenne. « L’Europe, a-t-il dit, risque de devenir une mixture composée de bavards et de calculettes, d’être le lieu de la grande disparité sociale, un corps sans âme. » Selon lui, la tâche des Églises consisterait à tirer de l’Esprit de Dieu la responsabilité du futur de l’Europe et à aiguiser la conscience des humains.

Rainer Wieland, vice-président du parlement européen, a salué l’engagement européen des parlements des Églises. « La crise actuelle recèle aussi des possibilités nouvelles pour parler de l’Europe. Il nous faut introduire aujourd’hui dans les débats publics la pensée européenne qui est avant tout une pensée de paix. C’est pour cela que nous avons besoin que les Églises combattent avec nous en faveur de l’Europe. »

Sur le plan du contenu, la session avait repris le mot d’ordre de la prochaine Assemblée générale de la CEPE qui se tiendra à Florence : « Libres pour l’avenir. » La présidente de l’Assemblée des délégués de la Fédération des Églises protestantes de Suisse, Theres Meierhoffer-Lauffer, a expliqué à l’assemblée la conception protestante de la liberté : « Nous devons sans cesse nous libérer de quelque chose pour être libres en faveur de quelque chose. » C’est pour cela que les Églises protestantes doivent sans cesse se réformer à nouveau de façon à pouvoir, dans l’avenir, assumer leur responsabilité dans la société.

La présidente du synode wurtembergeois qui accueillait la rencontre, Christel Hausding, avait dès l’ouverture de la réunion souligné l’importance des parlements d’Églises pour l’avenir des Églises protestantes. « Quiconque veut changer quelque chose dans nos Églises devra compter avec des résistances et des hésitations importantes. Il lui faudra du courage, et surtout de l’endurance. C’est là que les laïcs, qui, dans l’Église, ne sont pas dans un rapport d’employeur à employé, ont une force d’innovation importante. »

Le pasteur Thomas Wipf, président de la CEPE, a dit sa satisfaction de constater le grand intérêt des synodaux en faveur d’un renforcement de la collaboration européenne. « Ces demandes seront des suggestions concrètes que nous allons emporter avec nous à l’Assemblée générale de la CEPE, à Florence en septembre, a-t-il déclaré. À une époque où, dans de nombreuses Églises d’Europe, on voit poindre la résignation comme une espèce de mildiou, nous avons vécu, ici à Bad Boll, une vraie communion ecclésiale, de la participation et une collaboration tournée vers l’avenir. »

Les délégués des synodes ont adopté, au cours de cette session, une lettre commune adressée à la Communauté des Églises protestantes du Moyen Orient pour dire à leurs Églises sœurs de cette région leur solidarité dans la situation difficile qu’elles connaissent actuellement.

Bad Boll, 24 janvier 2012

105 Eglises protestantes en Europe (et en Amérique du Sud) se sont unifiées pour devenir la Communauté des Eglises Protestantes en Europe (CEPE) - Leuenberger Kirchengemeinschaft. Des Eglises luthériennes, réformées, unifiées, méthodistes et pré-réformatoires s'accordent mutuellement la communion de la chaire et de la Sainte Cène à travers leur approbation à la Leuenberger Konkordie de 1973. Adresse: Secrétariat de la CEPE, Severin-Schreiber-Gasse 3, 1180 Wien, Autriche, Tél.: +43.1.4791523.900, Fax: +43.1.4791523.580, courriel: office@leuenberg.eu, site: www.leuenberg.eu. Contact de presse: Mag. Ingrid Monjencs, tél.mobile: +43.699.18878 052, courriel: i.monjencs@leuenberg.eu.

ABOUT THE AUTHOR
0 Comment(s) to the "Première rencontre des synodes protestants en Europe"
followme
  • Twitter
  • Facebook

Cité européenne de la Réforme

Langues